Archives de catégorie : cinéma asiatique

Pluie noire de Shohei Imamura : ne regarde pas

Le cinéma de Shohei Imamura est un cinéma du temps long, celui de l’histoire et de la sociologie. Certains phénomènes, comme les rites, les processus historiques, les faits sociaux, ne se comprennent qu’inscrits dans la durée. Pluie noire (1989) s’écoule … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Imamura (Shohei) | Tagué , , , , , , | 6 commentaires

La lune s’est levée de Kinuyo Tanaka : la face cachée de la lune

La lune qui se lève, c’est ce moment où se joue, dans ce deuxième film de Kinuyo Tanaka, le sort d’Ayako et Setsuko Asai, celui où le choix d’un mari va les conduire à quitter leur père pour entrer dans … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Tanaka (Kinuyo) | Tagué , , , , , , , | 5 commentaires

Lettre d’amour de Kinuyo Tanaka : le courage d’une femme

Premier film de Kinuyo Tanaka, Lettre d’amour (1953) a au départ pour protagoniste principal Reichiki, un ancien soldat qui vit dans une sorte d’attente, dans l’espérance de revoir son amour de jeunesse Michiko, qui a épousé un autre homme pendant … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Tanaka (Kinuyo) | Tagué , , , , , , | 6 commentaires

Maternité éternelle de Kinuyo Tanaka : une femme éternelle

Kinuyo Tanaka, l’actrice fétiche de Mizoguchi, dont le visage de renarde, en lame arrondie, traverse notamment Contes de la lune vague après la pluie, Miss Oyu et L’Intendant Sancho, fut donc réalisatrice. Seule réalisatrice même durant la décennie 1950, âge … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Tanaka (Kinuyo) | Tagué , , , , | 11 commentaires

Le Dieu Elephant de Satyajit Ray : Tintin en Inde

Dans les Cigares du Pharaon, Tintin se retrouve au Rawhajpoutalah, royaume de l’Inde colonial inventé par Hergé. Feluda, détective dont Satyajit Ray raconta les aventures dans une série de romans, a beau emprunter autant à Sherlock Holmes qu’à Tintin, devant … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma indien, critique de film, Ray (Satyajit) | Tagué , , , , , , | 2 commentaires

Les Amants sacrifiés de Kiyoshi Kurosawa : les doubles-fonds de la réalité

Les Amants sacrifiés marque la rencontre de Kiyoshi Kurosawa, cinéaste des pièces à double-fond, et de Ryusuke Hamaguchi, cinéaste des personnages doubles. Dans Cure, Kaïro, ou encore Creepy, Kurosawa filmait la réalité comme recelant des pièces obscures, à double-fond, ouvrant … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Kurosawa (Kiyoshi) | Tagué , , , , | 7 commentaires

Memoria de Apichatpong Weerasethakul : la mémoire d’un autre

Dans une vie, il arrive parfois que l’on entende un cri ou un bruit nocturne. On ne sait d’où il provient, à quel monde il appartient, quelle angoisse il exprime. Ce cri peut hanter qui l’entend pendant plusieurs jours, plusieurs … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma thaïlandais, critique de film, Weerasethakul (Apichatpong) | Tagué , , , , , , , | 9 commentaires

L’Evaporation de l’homme de Shohei Imamura : résistance de la femme et de la vérité

Shohei Imamura est un diable de réalisateur : il parvient presque toujours à surprendre son spectateur, à l’emmener là où il ne s’attend pas. L’Evaporation de l’homme (1967) commence comme un documentaire pour finir par reconnaître la prééminence de la … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Imamura (Shohei) | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Drive my car de Ryūsuke Hamaguchi : double tchekhovien

Drive my car (2021) de Ryūsuke Hamaguchi est adapté d’une nouvelle de Haruki Murakami, mais c’est surtout un film tout imprégné de Tchekhov, ou plutôt qui part de Murakami et de son goût des coïncidences pour aboutir à Tchekhov. La … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Hamaguchi (Ryüsuke) | Tagué , , , , , , , | 12 commentaires

Le Détroit de la faim de Tomu Uchida : les damnés de la mer

Fresque sur le Japon d’après-guerre, Le Détroit de la faim (1965) est un film passionnant qui brasse plusieurs thèmes et se situe par son style et sa mise en scène à l’intersection du cinéma classique et de la nouvelle vague … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma asiatique, cinéma japonais, critique de film, Uchida (Tomu) | Tagué , , , , , , , | 1 commentaire