Archives de catégorie : cinéma américain

Les Voyages de Sullivan de Preston Sturges : comédies

Les comédies de Preston Sturges ne possèdent peut-être ni le génie de celles de Lubitsch, ni la vivacité de celles de Hawks, ni la mélancolie de celles de Wilder. Mais elles peuvent faire valoir des scénarios admirablement pensés. Les Voyages … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Sturges (Preston) | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Steamboat round the bend the John Ford : le marieur solitaire

Sous ce titre de chanson de Neil Young, se cache l’un des films les plus drôles et tendres du Ford des années 1930, le troisième et dernier qu’il tourna avec Will Rogers, qui perdit la vie dans un accident d’avion … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Ford (John) | Tagué , , , , , , , , | 2 commentaires

Frontière Chinoise (Seven Women) de John Ford : adieu au monde

Frontière Chinoise (Seven Women) (1966), film-testament de John Ford, se conclut par un magnifique fondu au noir, un adieu au cinéma autant qu’un adieu au monde. Ford y aborde un des sujets clés de son oeuvre : l’opposition entre l’individu … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Ford (John) | Tagué , , , , , , , | 11 commentaires

L’Etrangleur de Boston de Richard Fleischer : les split-screens d’un cinéaste-psychiatre

Deux éléments se conjuguent pour faire de l’Etrangleur de Boston (1968) un grand film, à la fois consciencieux et dérangeant : d’une part, le talent de raconteur d’histoire de Richard Fleischer, qui lui fait toujours avoir un temps d’avance sur … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Fleischer (Richard) | Tagué , , , , , , , , | 14 commentaires

Annie Hall de Woody Allen : journal intime

Depuis quand reproche-t-on aux artistes de dévoiler leur vie privée à leur avantage dans leurs oeuvres ? Depuis toujours. Depuis toujours, se déroule une lutte qui oppose les tenants de l’art comme moyen d’expression, les artistes, et les tenants de … Lire la suite

Publié dans Allen (Woody), cinéma, cinéma américain, critique de film | Tagué , , , , , , , | 17 commentaires

L’Homme de l’Arizona (The Tall T) de Budd Boetticher : rapprochements

Il est frappant, devant L’Homme de l’Arizona (The Tall T) (1957), un bon western, solidement bâti, de constater à quel point l’échelle de plan est généralement différente de ce que l’on peut voir dans La Chevauchée de la vengeance (Ride … Lire la suite

Publié dans Boetticher (Budd), cinéma, cinéma américain, critique de film | Tagué , , , , , , , , | 3 commentaires

Soleil vert (Soylent Green) de Richard Fleischer : dérèglement du futur

Encore aujourd’hui, et peut-être plus encore aujourd’hui par son sujet, celui des conséquences du dérèglement climatique, Soleil Vert (1973) (traduction hasardeuse du Soylent Green d’origine) reste l’un des films d’anticipation les plus remarquables jamais réalisés. Richard Fleischer prête au film … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Fleischer (Richard) | Tagué , , , , , , , , | 12 commentaires

La Chevauchée de la vengeance (Ride, Lonesome) de Budd Boetticher : l’arbre du pendu

En sept films avec Randolph Scott, notamment, Budd Boetticher a construit une oeuvre appréciée des amateurs de westerns. Devant La Chevauchée de la vengeance (Ride Lonesome) (1959), on comprend pourquoi. Boetticher, de concert avec le scénariste Burt Kennedy, y rassemble … Lire la suite

Publié dans Boetticher (Budd), cinéma, cinéma américain, critique de film | Tagué , , , , , , , , , , , | 3 commentaires

Les Grands espaces de William Wyler : l’homme désarmé

Le temps n’est plus où William Wyler était considéré en France comme un très grand cinéaste, où Roger Leenhardt pouvait donner pour titre à un article de l’Ecran Français : « A bas Ford, vive Wyler ! ». Certes, Wyler n’est pas … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Wyler (William) | Tagué , , , , , , , , , , | 12 commentaires

Major Dundee de Sam Peckinpah : cavalcade infernale

Voir Major Dundee (1965), c’est se replonger dans l’atmosphère particulière des films de Sam Peckinpah, où l’humanité semble en guerre contre elle-même. A partir d’un événement historique imaginaire se déroulant pendant les derniers mois de la Guerre de Sécession, Peckinpah … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Peckinpah (Sam) | Tagué , , , , , , , , | 8 commentaires