Archives de catégorie : cinéma américain

The French Dispatch de Wes Anderson : un américain à Blasé-sur-Ennui

The French Dispatch (2021) est autant, sinon davantage, un hommage au cinéma français qu’une ode au journalisme américain. Le titre fait référence au supplément français imaginaire d’un journal américain, the Liberty, Kansas Evening Sun, dont la rédaction se situe à … Lire la suite

Publié dans Anderson (Wes), cinéma, cinéma américain, critique de film | Tagué , , , , , , , | 6 commentaires

First Cow de Kelly Reichardt : jamais un paradis

Dans le très beau First Cow (2021), Kelly Reichardt reprend le fil de son portrait de l’Orégon en remontant à sa source, en 1820, avant que ce territoire du nord-ouest américain ne rejoigne les Etats-Unis en tant que 33e Etat … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Reichardt (Kelly) | Tagué , , , , , , | 9 commentaires

Nightfall de Jacques Tourneur : blanche menace

Dans un film de Jacques Tourneur, même ceux qui ne sont pas ouvertement fantastiques, même dans ses films noirs et ses westerns, on a toujours l’impression qu’une menace venue de quelque lieu obscur plane sur la tête du héros. Dans … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Tourneur (Jacques) | Tagué , , , , , , , | 4 commentaires

Old Joy de Kelly Reichardt : l’Amérique oubliée

Kelly Reichardt est la cinéaste d’une autre Amérique, l’Amérique des oubliés, des exclus du rêve américain. L’Amérique des friches industrielles et des thébaïdes abandonnées, que ne montre jamais Hollywood. Dans Wendy et Lucy (2008), Reichardt racontait l’histoire de l’inexorable déclassement … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Reichardt (Kelly) | Tagué , , , , , | 8 commentaires

Fièvre sur Anatahan de Josef von Sternberg: une femme plus désirable qu’un pays

Dernier film de Josef von Sternberg, qui vendit une partie de sa collection d’art pour le financer, Fièvre sur Anatahan (1953) ressemble de prime abord à une curiosité dans sa filmographie. Sternberg y adapte un récit racontant les sept années … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma japonais, critique de film, Sternberg (Josef von) | Tagué , , , , | 8 commentaires

Dune de Denis Villeneuve : survol

« Le mystère de la vie n’est pas un problème à résoudre mais une réalité à vivre ». Ainsi s’exprime la Révérende Mère de l’ordre religieux du Bene Gesserit dans Dune de Frank Herbert. Adapter Dune au cinéma relève de la même … Lire la suite

Publié dans Adaptation, cinéma, cinéma américain, critique de film, Littérature, Villeneuve (Denis) | Tagué , , , , , , , , , , | 29 commentaires

Showgirls de Paul Verhoeven : candeur et enfer de la vulgarité

Dans Showgirls (1995), Paul Verhoeven introduit sa caméra dans le temple de la vulgarité américaine : Las Vegas, ses machines à sous, ses grotesques hôtels à la décoration faussement mimétique ramenant les plus belles créations architecturales de notre histoire à … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Verhoeven (Paul) | Tagué , , , , , | 16 commentaires

Certains l’aiment chaud de Billy Wilder : transformations

Certains l’aiment chaud (1959) de Billy Wilder racontent comment deux musiciens de Jazz témoins d’un règlement de compte sont obligés de rejoindre un orchestre de filles pour échapper aux mafieux qui veulent les éliminer. Mais c’est d’abord un film de … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Wilder (Billy) | Tagué , , , , , , , | 17 commentaires

Les Trois jours du Condor de Sydney Pollack : le haut de la pyramide

Les Trois jours du Condor (1975) de Sydney Pollack s’inscrit dans une lignée de films américains contestataires qui remirent en cause l’ordre établi dans les années 1970 aux Etats-Unis. Le scandale du Watergate avait débuté en juin 1972 mais il … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Pollack (Sidney) | Tagué , , , , , , , | 22 commentaires

Le Mouchard de John Ford : trahisons

Les choses seraient entendues : Le Mouchard (1935) serait le film d’une seule idée, un film sur la trahison, sur un Judas qui trahirait la cause irlandaise, où le cinéma de John Ford prend plus que jamais des accents expressionnistes … Lire la suite

Publié dans cinéma, cinéma américain, critique de film, Ford (John) | Tagué , , , , , , , | 3 commentaires