Archives par mot-clef : cinéma français

Coup de torchon de Bertrand Tavernier : éclipses

Devant Coup de Torchon (1981) de Bertrand Tavernier, trois pensées viennent à l’esprit : Premièrement, transposer le formidable Pottsville, 1280 habitants de Jim Thompson au Sénégal dans l’ancienne Afrique Occidentale-française était une excellente idée. Que ce soit dans l’Amérique sudiste … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Tavernier (Bertrand) | Tagué , , , , , , , , , , , , | 12 commentaires

La Peau douce de François Truffaut : trompés

Pourquoi à un moment donné, un homme en apparence comblé, matériellement et sentimentalement, voudrait-il tromper une femme aimante qui lui a donné une petite fille ? C’est en particulier à cette question, mais pas seulement, qu’essaie de répondre François Truffaut … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Truffaut (François) | Tagué , , , , , , , , , | 10 commentaires

L’Etrange Monsieur Victor de Jean Grémillon : ombres et lumière

L’Etrange Monsieur Victor (1938) s’insère dans une série de grands films réalisés par Jean Grémillon entre 1937 et 1943, commençant par Gueule d’amour, passant par Remorques et Lumière d’été, et culminant avec son chef-d’oeuvre Le Ciel est à vous. Comme … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Grémillon (Jean) | Tagué , , , , , , , , | 2 commentaires

La Bête humaine de Jean Renoir : des loups mangeurs de femmes

La Bête humaine de Zola est le roman de l’homme bestial, dont la noirceur devait « faire frémir le tout Paris » selon le souhait même de l’auteur. Les hommes y sont des brutes, des assassins, « des loups mangeurs de femmes » écrit … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Renoir (Jean) | Tagué , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Peur sur la ville d’Henri Verneuil : cascades sur les toits de Paris

L’Inspecteur Harry (1971) de Don Siegel donnait à voir une coupe de San Francisco et racontait la traque obsessionnelle par un policier aux méthodes expéditives d’un tueur en série – obsessionnelle parce que ce tueur était son double, comme s’il … Lire la suite

Publié dans cinéma | Tagué , , , , , , , | 11 commentaires

Le Beau Serge de Claude Chabrol : misères

Devant Le Beau Serge (1958), premier film de Claude Chabrol, on peine à reconnaître l’atmosphère propre aux films du cinéaste. On a parfois l’impression de voir un film tel que l’aurait désiré le critique, plutôt que tel que l’aurait réalisé … Lire la suite

Publié dans Chabrol (Claude), cinéma, Cinéma français, critique de film | Tagué , , , , , , , | 2 commentaires

Le Clan des Siciliens d’Henri Verneuil : duels

Dans Le Clan des Siciliens (1969), Henri Verneuil semble faire se rencontrer le film policier français et le film de mafia, mais il est en réalité occupé à mettre en scène une série de duels entre acteurs. Le film raconte … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film | Tagué , , , , , , , , , | 9 commentaires

Conte d’été d’Eric Rohmer : au hasard, l’indécis

Avec Conte d’été, Eric Rohmer retrouve son actrice de Pauline à la plage (Amanda Langlet) et un personnage d’indécis. L’indécision est un des traits les plus marquants de ses personnages masculins. Dans Le Genou de Claire, Jérôme a décidé de … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film | Tagué , , , , , , , | 15 commentaires

Pot-Bouille de Julien Duvivier : au bonheur des dames, aux vices des hommes

Dans Pot-Bouille (1881), Zola raconte la vie d’un immeuble dans le nouveau Paris haussmannien. Non pas pour montrer que l’humanité commune de ses habitants les destine tous au trépas, indépendamment de leur classe sociale, comme le fera Georges Pérec dans … Lire la suite

Publié dans Adaptation, cinéma, Cinéma français, critique de film, Duvivier (Jean), Littérature, Zola (Emile) | Tagué , , , , , , , , , , | 8 commentaires

Le Distrait de Pierre Richard : élan comique réfréné

Le Distrait (1970) a le mérite d’avoir été le premier succès commercial de Pierre Richard ; d’avoir en somme lancé sa carrière, après un second rôle remarqué dans Alexandre le bienheureux (1968) d’Yves Robert. Son talent comique, sa fantaisie, sa … Lire la suite

Publié dans cinéma, Cinéma français, critique de film, Richard (Pierre) | Tagué , , , , , , , | 8 commentaires